Tsagaan Morin, le petit cheval blanc Atelier cliquer pour descriptif

Ce spectacle peut-être joué en plein air

Dernière représentation

L'Histoire

Au grand galop, le Théâtre du Risorius va vous entraîner au coeur de la steppe mongole chez les cavaliers du vent.

La jeune Suho et son cheval Tsagaan plus vifs que les nuages un jour de tempête vont nous faire découvrir la légende de l’instrument traditionnel mongol : le Morin Khuur, la viole à tête de cheval.

Le temps d’un campement sous notre yourte, comme dans une joute vont s’entrechoquer deux mondes : celui de la grand-mère Odjo qui nous relie aux valeurs ancestrales et celui du cruel et puissant Grand Khan. Epris de liberté, Suho et Tsagaan, repoussant les limites de cet espace infini de la steppe vont-ils se faire rattraper par l’univers impitoyable du Grand Khan.

 

Presse

 

« Le Théâtre du Risorius explore le patrimoine universel

des contes et légendes. Contes Chinois, Africains, Japonais et avec « Tsagaan Morin », Mongol.

Pour illustrer ce récit légendaire qui explique sur le mode poétique la naissance de la viole à tête de cheval, instrument traditionnel, Thierry Dupré a misé sur l’expressionnisme des masques et costumes. Sous la toile d’une yourte qui expose l’ailleurs sans le décrire précisément, le jeu des quatre comédiens, inspiré de la

gestuelle orientale est tributaire d’intentions esthétiques claires. Si la part nécessaire de l’amusement est assurée, elle ne gomme pas l’enjeu symbolique, ce qui témoigne d’un réel respect du public. » L’Humanité